Un programme de préparation physique au football ne consiste pas simplement à accumuler des exercices physiques tous les jours, c’est beaucoup plus complexe que cela. Il faut absolument planifier les séances physiques afin de travailler pour atteindre un objectif, cet objectif étant différent suivant les unités de temps (séance, bloc de travail, trimestre, saison). Trop souvent, le travail physique se fait de manière non coordonné dans le temps, nous allons voir ce qu’est la planification, comment bien planifier son travail physique suivant les périodes.

Qu’est-ce que la planification d’une saison sportive ?

La planification de l’entraînement consiste à structurer les charges d’entraînement selon des périodes plus ou moins longues en respectant les principes d’entraînement (notamment le principe de périodisation) pour viser trois objectifs :

  1. Améliorer les paramètres de la performance sur la durée en respectant les principes de continuité et de progressivité.
  2. Prendre en compte le calendrier compétitif et être le plus performant lors des objectifs.
  3. Prévenir la fatigue chronique et le surentrainement et éviter les blessures.

planification séance physique football

Pourquoi faut-il planifier le travail physique ?

Planifier c’est prévoir, c’est anticiper les états de forme pour atteindre les objectifs suivant les unités de temps. Une planification physique permet également d’éviter les blessures musculaires avec la gestion des temps de récupération inter-entrainement, d’optimiser les gains envisagés. Au niveau amateur, la planification permettra de maintenir un état de forme constant ou de viser un pic de forme en octobre, période à laquelle les terrains sont gras et les fatigues physiques plus importantes.

Quelles sont les unités de temps pour planifier ?

Il existe différentes unités de temps pour planifier :

  • L’exercice physique
  • La séance
  • Le microcyle (plusieurs séances)
  • Le mésocyle (plusieurs semaines donc plusieurs microcycles)
  • Le macrocyle (plusieurs mois dont plusieurs mésocycles)
  • L’annualisation

Au football, la préparation d’avant saison est un mésocylce, le travail d’endurance qui débute la prépa étant un microcylce car sur plusieurs séances. La notion de macrocyle est moins valable si ce n’est faire un travail de musculation par exemple.

Comment planifier une séance ?

Comment se découpe une séance (un entrainement) ?

Chaque séance est la base de l’entrainement, elle est composée d’exercices et de situations qui forment un tout cohérent selon l’objectif de la séance. La séance se compose par la prise en main de l’entraineur (explication de la séance), l’échauffement adapté à la séance, le corps de la séance c’est-à-dire l’enchainement des exercices et situations toujours en lien avec la séance et le retour au calme.

Nous attirons votre attention sur le corps de séance qui doit être en lien avec l’objectif : si vous travaillez la vitesse, la partie footballistique (technique) se fera sur ce principe avec des jeux réduits par exemple.

Qu’est-ce que la charge de travail ?

La charge de travail est le poids du travail sur le joueur, l’effort qu’il va produire pour mener à bien la séance. Elle dépend de la durée de l’entrainement mais également de son intensité.

Il existe également la charge externe qui sont les mesures quantifiables du travail (répétitions, distance parcoure, puissance, % VMA…) et la charge interne qui sont les réponses de l’organisme face à la charge externe (fréquence cardiaque, consommation d’oxygène, lactatémie…).

Comment planifier un microcycle ?

Un microcycle est un regroupement de séances mettant en avant une dominante de travail physique, elle se compose généralement de 4 à 10 séances. Au niveau amateur, un microcyle peut être une ou deux semaines d’entrainement suivant le nombre de séances hebdomadaires.

Il doit être renouveler au moins partiellement par rapport au microcycle précédent (méthode, charge et forme d’entrainement). C’est régulièrement le résultat de l’équipe qui dicte le microcycle.

Structuration d’un microcyle

Il faut définir la filière énergétique d’entrainement qui sera travaillée majoritairement (capacité aérobie, anaérobie alactique…). Le début d’un cycle se fait dès la fin du match précédent, elle inclut donc la phase de récupération. Le pic d’entrainement, c’est-à-dire l’entrainement intensif du microcycle, doit être réalisé au milieu de celui-ci (si le microycle est une semaine avec entrainement quotidien, l’entrainement intensif sera le mercredi). Enfin, en fin de microcyle, il faut diminuer la charge de travail.

Gestion des temps de repos

Nous abordons ici les temps de repos dans le sens un travail physique moindre voire nul durant 1 semaine. Après le travail d’un cycle (pour rappel 4 à 6 semaines), il est intéressant de faire une semaine de récupération physique c’est-à-dire faire des entrainements orientés ballon, tactique (etc) mais sans travail physique ciblé. La gestion des temps de repos fait très régulièrement la différence entre le surentrainement (baisse des capacités physiques du joueur) et la surcompensation (augmentation des capacités physiques des joueurs).

Conclusion sur la planification

Comme vous le voyez, rien n’est laissé au hasard, retenez qu’un type de travail (la vitesse par exemple) se fait sur 4 semaines, que chaque semaine doit travailler une partie de la vitesse (explosivité, vitesse gestuelle…), que le gros travail dans la semaine se fait toujours sur l’entrainement du milieu et enfin, une fois le cycle de 3 ou 4 semaines réalisé, il faut 1 semaine de récup (sans travail physique spécifique) pour que l’organisme emmagazine cela.

 

L’Equipe Prépa Physique

Fermer le menu
×
×

Panier