La vie d’un sportif est indéniablement faite de hauts et de bas, les blessures étant indiscutablement des événements négatifs. Ceci dit, il faut prendre son mal en patience et réussir à revenir à un niveau proche de celui d’avant blessure. Nous allons vous expliquer les conséquences d’un arrêt (forcé) du sport ainsi que savoir comment bien travailler physiquement après une blessure (rééducation et réathlétisation).

Quelles sont les blessures les plus fréquentes chez le sportif ?

C’est compliqué de généraliser, mais les principales blessures sont musculaires (claquage, déchirure…), tendineuses (tendinite ou rupture d’un tendon), ligamentaires (rupture d’un ligament croisé, entorse…) ou osseuses (fracture de fatigue ou pas, voire fissure osseuse). Devant ce panel impressionnant de blessures, il va de soi que chaque reprise post effort (ou réathlétisation) doit être unique, cependant, il existe des points communs.

Quelles conséquences sur le physique engendre une blessure ?

Quelle préparation physique effectuer après une blessure Le joueur s’est blessé, un verdict est tombé sur la blessure précise avec l’aide de professionnels de santé et éventuellement d’une IRM, radio ou échographie. La rééducation et donc la préparation physique d’après blessure commence dès l’annonce de la blessure ! En effet, tout arrêt de sport entraine une baisse de la masse musculaire et des capacités physiques :

  • Baisse de 5% (à partir de 2 semaines sans entrainement) à 15% (à partir d’1 mois) du VO2 max. Pour rappel, le VO2 max est la consommation maximale d’oxygène.
  • Baisse de 20% des réserves glycogènes (carburant des muscles) à partir de 7 jours sans sport, à compter de 15j, les performances sportifs sont moins bonnes.

Cas particulier des opérations chirurgicales décalées dans le temps

Vous vous êtes rompus un ligament croisé, il est tout à fait possible de finir la saison en faisant un gros travail musculaire pour gainer le genou concerné ou de jouer avec une attelle. Attention, ce n’est pas ce que nous préconisons… À partir de ce moment, faites un travail musculaire sur la jambe concernée, car l’opération chirurgicale ainsi que le mois qui va suivre vont fortement diminuer vos capacités musculaires. En anticipant cela, vous pourrez ainsi repartir de plus haut niveau récupération du volume et de l’intensité musculaire.

Comment bien reprendre le sport après une blessure ?

Suivant la gravité de la blessure (et nous abordons ici les blessures graves, c’est-à-dire nécessitant minimum 2 mois d’arrêt), il existe deux phases : la rééducation et la réathlétisation.

Quel processus de rééducation ?

La rééducation est le fait de réapprendre à effectuer les gestes dits normaux mais qu’une blessure empêche d’effectuer. C’est le travail du kinésithérapeute.

La base est d’écouter le corps médical : chirurgien, médecin du sport ou de traumatologie du sport et kinésithérapeute.

Pourquoi privilégier un médecin du sport ou spécialisé en traumatologie du sport ? Tout simplement car ce sont des spécialistes du sport et des conséquences négatives qui vont avec à savoir les blessures. Un médecin généraliste, d’autant plus s’il n’est pas sportif, aura tendance à être trop prudent. Un médecin spécialiste sait de quoi il parle, c’est son quotidien.

Le cheminement est le suivant : le chirurgien (ou médecin du sport) va prescrire des séances de kinésithérapies, il faut les faire et si possible, auprès d’un kiné du sport. Demandez au médecin s’il faut du matériel spécifique (onde de choc, Cybex…) pour bien choisir le kiné.

Le kiné va suivre un protocole établit afin que vous repreniez progressivement le sport. Il faut avoir 100% confiance en lui, l’écouter et suivre ses instructions. En faire pas assez allongera le délai de reprise, en faire trop, augmentera les risques de blessures (rechute ou autres blessures).

Quel processus de réathlétisation ?

La réathlétisation est le fait de retrouver le niveau physique qui était celui de l’athlète avant sa blessure. C’est le rôle du préparateur physique.

La réathlétisation se fait durant le process de rééducation, les deux sont complémentaires. Il faut cependant un accord du professionnel de santé qui est le seul à même pour valider les étapes proposées par le préparateur physique.

Un travail peut être réalisé en salle, au poids du corps ou avec matériel, sur les membres non blessés : travailler les abdominaux ou le haut du corps si la blessure est sur les membres inférieurs. Le travail peut être en excentrique, concentrique ou isométrique, cela dépend des objectifs recherchés ainsi que des potentiels effets de bords.

Une fois la cicatrisation effectuée, les sports portés (natation et vélo) sont très pertinents pour une reprise progressive au niveau musculaire tout en travaillant le VO2 max si important durant l’effort. De plus, si nous prenons l’exemple de la natation, il est possible de bloquer les membres inférieurs (pull-boy) afin de ne travailler que le haut du corps. Il y a donc une complémentarité musculaire à trouver.

Conclusion sur la préparation physique après blessure

L’objectif d’un travail physique d’après blessure n’est pas de reprendre plus vite mais de retrouver le niveau physique d’avant blessure.

Si vous avez compris cette phrase, vous avez compris la notion de rééducation et de réathlétisation. Il faut savoir s’entourer de professionnels de santé spécialisés dans le sport et compétents, leur faire confiance, faire le travail demandé (ni plus, ni moins) et si vous souhaitez faire d’autres exercices, en parler au kiné pour qu’il vous donne le feu vert. Gardez en mémoire que votre corps se divise en deux avec les membres inférieurs et supérieurs, une blessure sur une partie n’empêche pas de travailler l’autre partie une fois le processus de rééducation lancé.

 

L’Équipe Prépa Physique

5/5 - (1 vote)
×
×

Panier